Bienvenue

Bienvenue sur le blog de Benoit Rouy, chiropracteur diplômé du National College of Chiropractic de Chicago et exerçant à Auxerre depuis 1984.

mercredi 8 janvier 2020

Les nouvelles de la Chiro Janvier 2020

QUI TIENT LES RÊNES DE VOTRE SANTÉ ?


Bonne année, bonne santé ! Ce sont les vœux traditionnels qui accompagnent le champagne une fois passé minuit au 31 décembre, ce qui nous donne justement l’occasion de parler de votre santé en ce début d’année, et plus précisément de l’industrie pharmaceutique.

Une étude très récente publiée en novembre 2019 dans le British Medical Journal, démontre l’influence des laboratoires dans les prescriptions des médecins généralistes. Cette hypothèse avait déjà été étayée par l’Organisation Mondiale de la Santé dans un manuel de référence en 2009, et a donc été corroborée par une nouvelle enquête menée entre 2013 et 2016.

Dirigée par des chercheurs de l’université Rennes 1, du CHU de Rennes et de l’INSERM, l’étude repose sur le croisement de deux bases de données.  La première est le portail Transparence Santé, sur lequel doivent être déclarés tous les « liens d’intérêt » des professionnels de santé, et notamment les équipements, repas, frais de transport ou d’hôtel offerts par des entreprises du secteur (laboratoires pharmaceutiques, fabricants de dispositifs médicaux, etc.), à partir d’un montant de 10 euros. Selon cette base, « près de 90 % des médecins généralistes ont déjà reçu au moins un cadeau depuis 2013 », souligne Pierre Frouard, médecin généraliste à Rennes et coordonnateur de l’étude. « C’est la première étude de cette ampleur en France » qui exploite les données de ce portail, souligne Bruno Goupil, premier auteur de l’étude.
La seconde base est le système national des données de santé (SNDS), qui recense consultations, actes médicaux, prescriptions de médicaments et hospitalisations remboursés en conservant l’anonymat des assurés.
Les auteurs ont passé au crible les prescriptions d’un peu plus de 41 000 médecins généralistes travaillant exclusivement en libéral et les ont classés en six groupes, en fonction du montant des avantages perçus au cours de l’année 2016.

Cette enquête démontre que les médecins percevant des « avantages » des laboratoires pharmaceutiques, ont tendance à faire des prescriptions « plus chères et de moindre qualité ». Les médecins généralistes qui n’auraient absolument aucun lien avec les laboratoires pharmaceutiques sont en effet ceux qui rédigent les ordonnances les moins coûteuses, et prescrivent plus de médicaments génériques, révèle l'étude. Ils prescrivent également moins de médicaments déconseillés par l’Assurance maladie, comme les somnifères ou les calmants.
Le médecin Pierre Frouard souligne que cette étude "ne peut pas démontrer de lien de cause à effet directement. Il ne s’agit pas de dire que c’est de la corruption, mais de s’interroger sur un milieu culturellement très favorable aux médicaments, quitte à négliger les effets indésirables », expliquet-il. D’autres éléments extérieurs pourraient aussi entrer en jeu : en prescrivant certains médicaments plus que d’autres, les médecins généralistes réaliseraient, sans forcément le vouloir, un acte de gratitude envers les laboratoires, une sorte de réciprocité inconsciente.

Alors, où se situent les limites de l’influence des laboratoires dans les choix de santé publique ?    La question mérite d’être posée...


Source : Association between gifts from pharmaceutical companies to French general practitioners and their drug prescribing patterns in 2016: retrospective study using the French Transparency in Healthcare and National Health Data System databases.                                                                   



Vous garder en bonne santé n’est malheureusement pas la priorité de tout le monde, même des institutions dont ce devrait être le but, alors prenez soin de vous !

Nous vous souhaitons une très belle année 2020 en pleine santé !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire