Bienvenue

Bienvenue sur le blog de Benoit Rouy, chiropracteur diplômé du National College of Chiropractic de Chicago et exerçant à Auxerre depuis 1984.

jeudi 6 juin 2013

LETTRE D’INFORMATIONS CHIROPRATIQUES JUIN 2013


        RUBRIQUE: CE N'EST PAS NOUS QUI LE DISONS!

   Le procès Servier (Mediator) aura au moins servi à confirmer "officiellement" des statistiques et des faits pour le moins dramatiques mais jusque là, assez peu médiatisés...

  J'ai surligné dans l'article de l'Express  ci-dessous les affirmations de l'expert (le dr Begaut) qui me paraissent les plus surprenantes et les plus graves pour la santé publique.

                              Je rappelle, à titre de comparaison, et pour mémoire (puisque cela fait presque cent ans  qu'on nous  attaque et qu'on nous calomnie sur ce point), que la probabilité d'un accident grave (avc) suite à une manipulation vertébrale cervicale a été évaluée par les dizaines d'études qui se sont penchées sur le sujet à environ 1 (un) pour 1 million de manipulations...

    "Les médicaments responsables d'au moins 18 000 morts par an en France"

LEXPRESS.fr avec AFP, publié le 27 Mai 2013 à 16:40, mis à jour à 16:41

"Un tiers de ces décès correspondent à des prescriptions qui ne sont pas justifiées", souligne le docteur Bernard Bégaud, entendu comme témoin dans le procès du Mediator.


C'est plus que les suicides et les accidents de la route réunis. Les effets secondaires des médicaments sont responsables d'au moins 18 000 décès chaque année en France, a indiqué ce lundi le docteur Bernard Bégaud, entendu comme témoin à Nanterre dans le procès du Mediator.

"Il y a chaque année 18 000 morts directement liés à la prise de médicaments. Parmi eux, beaucoup de cas sont inévitables, mais un tiers de ces décès correspondent à des prescriptions qui ne sont pas justifiées", a estimé à la barre le professeur, membre de la commission de pharmacovigilance de 1982 à 2000 et co-auteur d'une étude sur le sujet.

Par comparaison, en 2012, 3 645 personnes ont été tuées sur les routes, selon les chiffres de la sécurité routière. Environ 10 000 personnes se suicident chaque année en France. "La France est un pays qui depuis toujours surveille très mal l'usage de médicaments", a déploré Bernard Bégaud.

L'exemple du Mediator
 

Ainsi le Mediator, à l'origine un antidiabétique, a été largement détourné comme coupe-faim et prescrit dans de nombreux cas à des patients qui souhaitaient uniquement perdre quelques kilos. Quelque 5 millions de personnes en auraient consommé avant qu'il ne soit retiré du marché en 2009, accusé de provoquer des hypertensions artérielles pulmonaires, une pathologie incurable, et des valvulopathies (dysfonctionnement des valves cardiaques).

"Mourir pour un produit dont vous n'avez pas besoin est quelque chose de très grave", a souligné le professeur. Il a pointé du doigt la mauvaise formation des médecins en pharmacologie, la science des médicaments. "Les alertes sur les effets indésirables d'un médicament proviennent à 85% des hôpitaux et seulement à 15% des médecins libéraux", car ceux-ci sont mal formés en pharmacologie, a déploré Bernard Bégaud.

Le procès du Mediator visant Jacques Servier, 91 ans, le fondateur du groupe et quatre cadres de chez Servier et Biopharma, l'une des filiales des laboratoires, devrait durer jusqu'au 14 juin. Les prévenus sont jugés pour "tromperie aggravée".

Pour en savoir plus:

Le livre noir du médicament ,Corinne LALO, Patrick SOLAL ;édition PLON

Attention! C'est du hard!

 

       RUBRIQUE: QUAND LES MEDECINS CONSEILLENT LA CHIROPRATIQUE AVANT LA CHIRURGIE!

         Dans le même temps, la page "patient" du Journal of the American Medical Association (JAMA), le journal officiel des médecins américains (qui ne nous a jamais vraiment été très favorable, jusqu’à aujourd’hui...) conseille aux patients qui souffrent de lombalgies d'essayer la chiropratique (et l'acupuncture) AVANT la chirurgie!

     "Many treatments are available for low back pain. Often exercises and physical therapy can help. Some people benefit from chiropractic therapy or acupuncture. Sometimes medications are needed, including analgesics (painkillers) or medications that reduce inflammation. Surgery is not usually needed but may be considered if other therapies have failed".

            Tout n'est pas perdu...

        A bientôt.