Bienvenue

Bienvenue sur le blog de Benoit Rouy, chiropracteur diplômé du National College of Chiropractic de Chicago et exerçant à Auxerre depuis 1984.

vendredi 8 janvier 2016

Les Nouvelles de la Chiro Janvier 2016

    Pourquoi les patients souffrant de douleurs musculo-squelettiques devraient-ils consulter en premier lieu un chiropracteur?
  

         De très nombreuses études (voir mes 3 livres) ont démontré que la chiropratique était une thérapie sûre et hautement efficace pour soigner les troubles musculo-squelettiques tels que le mal de dos, les cervicalgies et les sciatiques.

            Une toute nouvelle étude[i] faite en Suisse, et qui vient d'être publiée dans la prestigieuse revue Journal of Manipulative and Physiological Therapeutics (J.M.P.T), a comparé les avantages apportés par un traitement chiropratique par rapport à une prise en charge médicale pour trois des conditions les plus fréquemment rencontrées dans les cabinets: les douleurs vertébrales, les douleurs de la hanche, et les douleurs de l'épaule.

            Elle fut effectuée sur 719 patients, dont 403 consultèrent initialement un médecin, et 316 initialement un chiropracteur[ii]. Après 4 mois de traitement, les patients furent invités à remplir un questionnaire dont les conclusions furent les suivantes:

1.      Les patients ayant consultés initialement un médecin pour leurs douleurs musculo-squelettiques rapportèrent une moindre réduction de leurs symptômes;

2.      Les patients ayant consultés initialement un médecin pour leurs douleurs musculo-squelettiques étaient moins satisfaits des soins reçus, de leur prise en charge, et des résultats acquis.

             Logiquement, les auteurs concluent que les patients souffrant de ce type de conditions devraient consulter en premier lieu un chiropracteur et non pas un médecin. Ils déclarent:

                        "Les résultats de cette étude supportent la mise en place d'une politique de  consultation de premier contact en faveur des chiropracteurs pour   certaines conditions musculo-squelettiques. Le système de soins restrictif  où les patients sont supposés consulter un médecin en tout premier lieu semble  s'avérer "contre-productif" (!) pour les patients souffrant de ce type    de conditions, et peut-être d'autres. De plus, un accès direct aux soins  chiropratiques aurait l'avantage d'alléger la charge de travail des médecins, en  particulier dans les régions mal desservies."

Merci la Suisse, décidément toujours en avance...



[i] Houweling TAW, Braga AV, Hausheer T, et al. First-Contact Care With a Medical vs Chiropractic Provider After Consultation With a Swiss Telemedicine Provider: Comparison of Outcomes, Patient Satisfaction, and Health Care Costs in Spinal, Hip, and Shoulder Pain Patients. Journal of Manipulative and Physiological Therapeutics 2015;38(7):477-83.
[ii] Rappelons pour mémoire que c'est dans le canton de Lucerne, en Suisse que Fred Illi D.C. obtiendra en 1937 (!), pratiquement à lui tout seul, la première légalisation de la chiropratique en Europe!
 
 
 
 

Les Nouvelles de la Chiro décembre 2015

          Chers patients, vous pensez certainement, comme la plupart des gens, que la chiropraxie soigne surtout le mal de dos, les sciatiques, les torticolis, les lumbagos, et les suites du "coup du lapin"! C'est vrai, mais c'est assez loin du véritable potentiel que peut apporter un traitement chiropratique. Voici 4 conditions, communes, auxquelles vous n'aviez peut-être pas pensé, et sur lesquelles la chiropraxie peut agir efficacement:        

1.       Les migraines et les maux de tête de tension: 9 français sur 10 souffrent de maux de tête, au moins ponctuellement. La recherche montre que les manipulations vertébrales cervicales sont un moyen efficace de les traiter. Une étude effectuée à l'Université Macquarie a montré que 72% de patients "migraineux" ont noté une amélioration "substantielle" de leur état après avoir été traités par la chiropraxie. En fait, la plupart des maux de tête sont dus à des tensions musculaires au niveau du cou (ordinateur, télé, bureau, voiture, etc.) L'ajustement chiropratique soulage ces tensions.

2.      Le stress et l'anxiété: Le stress, qu'il soit environnemental (bruit, pollution, climat, attentats, pressions diverses, etc.), physique (maladies, mauvaise nutrition, mauvais sommeil, subluxations, etc.) ou bien émotionnel (mauvaises nouvelles, mauvaises relations, conflits, actualités, etc.) est omniprésent et est la cause, ou l'aggravation, de multiples maladies: maux de dos, hypertension, diabète, problèmes de digestion, d'immunité, de peau, d'infertilité, d'impuissance, et même, à la longue, de cancer[1]. La chiropraxie agit sur le système nerveux et aide l'organisme, en particulier en éliminant les irritations et les pressions causées par les subluxations vertébrales sur les nerfs, à se relaxer, à se détendre, et ainsi à mieux lutter contre ces agressions et ces tensions quotidiennes.

3.      Une faiblesse du système immunitaire: Les recherches les plus récentes montrent que le système nerveux, le système endocrinien et le système immunitaire sont inextricablement reliés. On sait maintenant qu'ils partagent des molécules (IL-2) qui leur permettent de communiquer entre eux. Les chercheurs pensent que les subluxations vertébrales, en dérèglant le fonctionnement du système nerveux, causent également des changements anormaux dans le système immunitaire. Un groupe de chercheurs a montré que les ajustements stimulaient la production des leucocytes (globules blancs), et un autre groupe a montré une augmentation de la production de cellules CD4+ T (leucocytes intermédiaires de la réponse immunitaire) de 48% après un traitement régulier chiropratique[2]! On s'aperçoit en effet dans les cabinets chiropratiques que les patients soignés régulièrement sont souvent moins malades (d'infections) que les autres[3].

4.      La perte de mobilité et de flexibilité: La perte de mobilité, en particulier vertébrale, survient progressivement chez pratiquement tous les individus. Elle est due au vieillissement, au manque d'activités physiques régulières, aux professions trop "statiques", aux mauvaises positions prises trop longuement, aux séquelles d'accidents, etc. Les ajustements chiropratiques spécifiques, en provoquant, entre autre, une rupture des adhérences articulaires vertébrales, permet une amélioration mécanique de la mobilité  de la colonne vertébrale, ce dont témoigne effectivement la plupart des patients après quelques séances de chiropraxie.

         Rappelons pour finir la vaste étude faite dès 1999 sur plus de 2800 patients chiropratiques par l’équipe du Docteur Robert Blanks à l’Université de Médecine d’Irvine en Californie,[i] qui a démontré, chez 76% des patients et quelque soit la durée de leur prise en charge (de un mois à plus de trois ans), une nette et durable amélioration :

 
1.    De leur état physique général (douleurs, symptômes divers, allergies, infections, etc.)

2.    De leur état émotionnel et mental (humeurs, dépression, anxiété, concentration, etc.)

3.    De leur réaction au « stress » (famille, travail, finances, etc.)

4.    De leur joie de vivre et de leur qualité de vie en général.

 


[1] Voir le livre d'Yviane Wiart: "Stress et cancer : Quand notre attachement nous joue des tours"; Editions de boeck; 2014.
[2] Ainsi qu'une baisse de 8% des CD4+ chez les patients non ajustés!
[3] Remarqué également chez mes propres enfants (7) régulièrement ajustés depuis leur plus jeune âge, voire depuis le jour de leur naissance pour certains, et en vérité très rarement "malades" (rhumes, otites, etc.)


[i] A study of Network Patients’ self-reported outcomes, Departement of Anatomy & Neurobiology, College of Medicine, and Department of Sociology, University of California, Irvine. Investigators: Robert H. Blanks, Ph.D., Tanya L. Schuster, Ph.D., W. Ralph Boone, Ph.D., D.C. and Marnie Dobson.