Bienvenue

Bienvenue sur le blog de Benoit Rouy, chiropracteur diplômé du National College of Chiropractic de Chicago et exerçant à Auxerre depuis 1984.

mardi 29 avril 2014

LETTRE D’INFORMATIONS CHIROPRATIQUES AVRIL 2014


Chers patients,

            Je me permets de vous communiquer une toute nouvelle étude portant sur les bénéfices apportés par les manipulations pour les patients qui souffrent de hernies discales lombaires.  

             Pour plus de renseignement, vous pouvez consulter mon livre « LA HERNIE DISCALE LOMBAIRE ET LA CHIROPRATIQUE » aux Editions Multifidus (Amazon.fr et à mon cabinet).

  Amélioration de lombalgie avec hernie discale par manipulation vertébrale



AMELIORATION DES PATIENTS LOMBALGIQUES AVEC HERNIE DISCALE TRAITES PAR MANIPULATIONS VERTEBRALES

 Leemann, S., Peterson, C. K., Schmid, C., Anklin, B., & Humphreys, B. K. (2014). Outcomes of Acute and Chronic Patients With Magnetic Resonance Imaging–Confirmed Symptomatic Lumbar Disc Herniations Receiving High-Velocity, Low-Amplitude, Spinal Manipulative Therapy: A Prospective Observational Cohort Study With One-Year Follow-Up. Journal of Manipulative and Physiological Therapeutics.

OBJECTIFS DE L’ETUDE :

Evaluation sur un an de patients lombalgiques avec hernie discale confirmée par I.R.M., traités par manipulations vertébrales

METHODE 

148 patients, provenant d’un cabinet chiropratique, ont été recrutés dans cette étude prospective de cohorte en respectant les critères d’inclusion suivants : patients de 18 à 65 ans lombalgiques avec ou sans irradiation dans les membres inférieures et présentant une concordance radio-clinique grâce à une IRM montrant une hernie discale lombaire. Après examen neuro-orthopédique, les patients devaient présenter au moins un des éléments suivants : signe de Lasègue diminué, déficit thermo-algésique, myotome(s) déficitaire(s), diminution ou absence du réflexe achilléen.

Les traitements furent réalisés par un chiropracteur par manipulation à haute vélocité et faible amplitude spécifique et adaptée selon le type d’hernie discale objectivée sur l’IRM (hernie paramédiane ou foraminale).

 Les patients présentant des antécédents traumatiques, ostéoporotiques, infectieux, néoplasiques, inflammatoires ou neurologiques graves ont été exclus de l’étude.

 Avant et durant leur traitement, les patients ont été invités à remplir des questionnaires (Oswestry pain and disability Questionnaire, questionnaire iCGI (improved Cl inical Global Impression scale)), et à évaluer leur douleur sur une échelle numérique. Ils furent ensuite interrogés et réévalués deux semaines plus tard, puis à un mois, trois mois, six mois et à un an sur les mêmes modes d’évaluation.

 Les patients ont été classés en deux groupes : lombalgiques aigus (moins d’un mois de douleur) et chroniques (plus de trois mois de douleur).

 RESULTATS DE L’ETUDE

L’étude montre une amélioration significative de tous les éléments évalués (questionnaire et échelle douloureuse) à chaque moment de l’étude (P<0 .0001="" de="" deux="" groupes="" les="" o:p="" patients.="" pour="">

 Sur les 148 patients du départ,

-       Trois patients ont demandé une réorientation vers une prise en charge chirurgicale.

-       Un patient fut réorienté pour une injection épidurale.

-       Onze patients ont montré une récurrence de la symptomatologie entre 6 mois et un an de suivi.

-       Aucune complication au traitement ne fut enregistrée.

 90.5% des patients ont vu leur douleur s’améliorer en trois mois, et 88% en un an.

 Les patients lombalgiques aigus ont noté une amélioration générale jusqu’au troisième mois d’étude puis l’amélioration s’est stabilisée et légèrement réduite en fin d’étude.

 Les patients lombalgiques chroniques ont noté une amélioration générale à six mois (88.6% des patients) puis à un an (89.2%).

 La douleur et le score d’incapacité ont diminué pour les deux groupes au troisième mois avec une stabilisation ensuite. Ces changements étaient plus rapides dans le groupe des lombalgiques aigus.

 CONCLUSION

 Un grand nombre de patients lombalgiques aigus et chroniques présentant une hernie discale sur IRM traités par manipulation ont noté une amélioration clinique.

 A RETENIR :

Une grande proportion de patients lombalgiques présentant une hernie discale médiane ou foraminale visualisée sur I.R.M.ont noté une amélioration clinique significative dès la deuxième semaine de traitement. Le pourcentage de patients ayant noté une amélioration clinique continue à augmenter après le troisième mois et se stabilise ensuite. Plus de 80% de patients lombalgiques chroniques avec hernie discale lombaire qui présentaient des symptômes depuis plus de 3 mois ont déclaré une amélioration clinique à trois mois, six mois et à un an après la mise en place du traitement par manipulations.

 • Aucune complication au traitement n’a été observée dans cette étude.

 DISCUSSION

Cette étude apporte des éléments intéressants concernant la prise en charge chiropratique de patients lombalgiques avec une hernie discale objectivée sur une I.R.M.

Néanmoins, certains éléments modèrent les résultats de cette étude.

 Points faibles de l’étude :

-       Un seul thérapeute a traité ce groupe de patients (pas de double aveugle).

-       Faible concordance radio-clinique.

-       Une R.C.T. aurait été plus appropriée pour évaluer l’efficacité du traitement (absence de randomization, de groupe contrôle,…).

-       Il faut prendre en compte l’amélioration naturelle de la lombalgie aigue en l’absence de traitement.

-       Une étude plus longue serait plus intéressante.

-       Petit échantillon de patients chroniques.

-        Difficultés d’obtenir un groupe de patient représentatif de la population générale.

 

Fabrice Mallard, DC