Bienvenue

Bienvenue sur le blog de Benoit Rouy, chiropracteur diplômé du National College of Chiropractic de Chicago et exerçant à Auxerre depuis 1984.

mardi 16 octobre 2012

LETTRE D’INFORMATIONS CHIROPRATIQUES OCTOBRE 2012


Pourquoi chaque ajustement est-il  important et pourquoi il ne faut ni rater, ni reporter les rendez-vous prévus ? 2 raisons principales :
  1.  La subluxation vertébrale n’est pas une chose bénigne, c’est une chose grave : Elle réduit, elle diminue, elle interrompt le courant  nerveux qui fait fonctionner TOUS les différent organes de votre corps. Plus elle est installée, et plus vous la laissez s’installer, plus votre organisme fonctionne mal, même si vous ne vous en rendez pas compte !    
                                  

2. La subluxation vertébrale a une mauvaise habitude : une fois corrigée par le chiropracteur, elle a une fâcheuse tendance à récidiver et à se réinstaller progressivement. En effet, les mêmes causes produisant les mêmes effets, vos activités « normales » quotidiennes et le stress (travail, enfants, courses, ménage, bricolage, voiture, sports, mauvais sommeil, maladies, etc.) reproduisent inévitablement les mêmes subluxations, généralement quelques semaines tout au plus après votre dernier ajustement.
3.    En fonction de l’état initial dans lequel vous êtes arrivé dans notre cabinet, et en fonction de vos critères personnels (historique, état général de la colonne vertébrale, hygiène de vie, âge, activités professionnelles et sportives, loisirs, niveau de stress, « ancienneté » au cabinet), nous déterminons, dans votre cas, la durée précise et maximale qui peut s’écouler entre deux ajustements, afin :
 

a)    d’éviter les récidives ;

b) de conserver une fonction nerveuse et une mobilité articulaire maximales.


       On s’aperçoit fréquemment que si l’on dépasse cette durée seulement de quelques jours, les subluxations, les raideurs et les blocages réapparaissent très rapidement et l’on se rapproche alors dangereusement de la zone « rouge ».
                                                                                           

         Donc, en résumé, et sauf raisons majeures : ne laissez pas passer la date !