Bienvenue

Bienvenue sur le blog de Benoit Rouy, chiropracteur diplômé du National College of Chiropractic de Chicago et exerçant à Auxerre depuis 1984.

vendredi 1 juillet 2011

LETTRE D’INFORMATIONS CHIROPRATIQUES JUIN 2011

EXCLUSIF !

LES VISITES D’ENTRETIEN CHEZ LE CHIROPRACTEUR SONT RECOMMANDEES PAR…DES MEDECINS !


Dans le dernier numéro de « Spine », le plus prestigieux journal professionnel médical consacré exclusivement à la colonne vertébrale, une étude, effectuée à la Faculté de Médecine de l’Université de Mansoura (Egypte) et intitulée : « Un traitement d’entretien (de « maintenance ») de manipulations vertébrales pour des lombalgies chroniques non-spécifiques donne-t-il de bons résultats à long terme ? », démontre sans aucune ambiguïté le bienfait des ajustements d’entretien sur le long terme : ce que justement les chiropracteurs conseillent quotidiennement à leurs patients depuis des décennies.


Dans cette étude, 60 patients lombalgiques chroniques (depuis au moins 6 mois) furent répartis au hasard en 3 groupes :
1. Un tiers des patients reçurent un traitement de 12 « fausses » (sham) manipulations vertébrales pendant 1 mois ;
2. Un tiers des patients reçurent un traitement de 12 « vraies » manipulations vertébrales pendant 1 mois ;
3. Un tiers des patients reçurent un traitement de 12 « vraies » manipulations vertébrales pendant 1 mois, suivi par des séances d’entretien toutes les 2 semaines pendant 9 mois.

Pour déterminer s’il y avait une différence dans les résultats obtenus par les 3 groupes, les chercheurs ont mesuré le niveau de douleur, le degré d’incapacité ( handicap) , l’état de santé général, et le taux de satisfaction du patient par rapport à ses douleurs lombaires antérieures, au bout de 1 mois, de 4 mois, de 7 mois et de 9 mois.


Les résultats sont incontestables :


Au bout d’un mois, les patients qui ont été véritablement manipulés (groupes 2 et 3) ont expérimenté une nette (significant) diminution de leurs douleurs et de leur incapacité par rapport au groupe 1.
Au bout de 10 mois, SEULS les patients du groupe 3 (en entretien) ont conservé leur niveau d’amélioration quant aux douleurs et à l’incapacité, tandis que les patients du groupe 2, qui n’avaient été manipulés que pendant 1 mois, sont retournés à leur niveau initial de douleurs et de handicap d’avant l’étude.
Apparemment il s’agit de la première étude médicale qui démontre clairement les bénéfices apportés par des séances d’entretien, de contrôle, ou de maintien chez son chiropracteur. A n’en pas douter, il y en aura d’autres…

UN PATIENT QUI PEUT TEMOIGNER DU BIENFAIT DES VISITES D’ENTRETIEN CHEZ SON CHIROPRACTEUR DEPUIS DES ANNEES : ARNOLD SCHWARZENEGGER !
Il peut en témoigner et, comme à son habitude, il ne s’en est pas privé !
Lors du 19ème Symposium de Sports et de Fitness organisé comme chaque année par l’International Chiropractic Association (ICA) à Columbus (Ohio),
Schwarzy a encore une fois démontré son attachement et sa fidélité sans faille à notre profession :
« J’ai toujours fait campagne pour la chiropratique. Il faut que les gens sachent que c’est une nécessité, pas même une option, mais une nécessité d’avoir son chiropracteur, comme c’est une nécessité d’avoir son dentiste ! »


“La prévention, c’est cela le plus important, la prévention. Je l’ai bien vu depuis toutes ces années, plus de 40 ans depuis que mon meilleur ami Franco Columbu est devenu chiropracteur ! «

« Combien de fois depuis il a sauvé la famille ! Alors c’est vrai, nous connaissons la valeur de la chiro, et nous en parlons tout le temps. Dans chaque séminaire que je fais à propos d’entrainement ou de nutrition, j’insiste toujours sur l’importance de la chiropratique ».
MERCI SCHWARZY.
ET A BIENTOT.

LETTRE D’INFORMATIONS CHIROPRATIQUES AVRIL 2011

Pourquoi chaque ajustement est-il si important et pourquoi il ne faut ni rater, ni repousser les rendez-vous prévus ?


1. La subluxation vertébrale n’est pas une chose bénigne, c’est une chose grave : Elle réduit, elle diminue, elle restreint le courant (l’influx) nerveux qui fait fonctionner TOUS les différent organes de votre corps. Plus elle est installée, et plus vous la laissez s’installer, plus votre organisme fonctionne mal, même si vous ne vous en rendez pas (encore) compte !


2. La subluxation a une très mauvaise habitude : une fois corrigée par le chiropracteur, elle a une fâcheuse tendance à récidiver et à se réinstaller progressivement. En effet, les mêmes causes produisant les mêmes effets, vos activités « normales » quotidiennes et le stress qui les accompagne (travail, enfants, courses, ménage, bricolage, voiture, sports, mauvais sommeil, maladies, la liste est longue…)
reproduisent inévitablement les mêmes subluxations, au bout d’un temps plus ou moins long, généralement quelques semaines tout au plus après votre dernier ajustement.

3. En fonction de l’état initial dans lequel vous êtes arrivé dans notre cabinet, et en fonction de vos critères personnels (historique, état général de la colonne vertébrale, hygiène de vie, âge, activités professionnelles et sportives, loisirs, niveau de stress, « ancienneté » au cabinet), nous déterminons, dans votre cas, la durée précise et maximale qui peut s’écouler entre deux ajustements, afin :
a) d’éviter les récidives ;
b) de conserver une fonction nerveuse et une mobilité articulaire proches de l’idéal par rapport à vos critères personnels.
On s’aperçoit fréquemment que si l’on dépasse cette durée seulement de quelques jours, les subluxations, les raideurs et les blocages réapparaissent très rapidement et l’on se rapproche alors dangereusement de la zone « rouge ».

Permettez-moi cette analogie un peu légère, mais c’est un peu comme les yaourts : si l’on dépasse la date de péremption de seulement un jour ou deux, on ne met pas vraiment sa vie en danger, mais si l’on attend une semaine après la date limite pour ouvrir son Mamie Nova : AÏE AÏE AÏE !

Donc, en résumé, ne laissez pas passer la date !

Merci de votre attention et à bientôt !