Bienvenue

Bienvenue sur le blog de Benoit Rouy, chiropracteur diplômé du National College of Chiropractic de Chicago et exerçant à Auxerre depuis 1984.

jeudi 4 décembre 2014

Les Nouvelles de la Chiro Décembre 2014


·         Une étude récente (2012) du Journal of Bodywork and Movement Therapies faite sur 32 femmes souffrant de douleurs sacro-iliaques a montré qu'un soulagement quasi immédiat avait pu être obtenu chez la totalité des patientes suite à un seul ajustement. Les problèmes sacro-iliaques (S.I) sont une des pathologies les plus couramment rencontrées et soignées dans les centres chiropratiques, et cela depuis des dizaines d'années, à une époque où la majorité des "scientifiques" affirmaient que les S.I ne pouvaient pas se bloquer puisqu'ils ne bougeaient pratiquement pas... Les causes des dysfonctionnements sacro-iliaques sont multiples: jambe plus courte, ancienne chute sur les fesses ou sur le côté (la plus fréquente d'après notre expérience), grossesse, problème de hanche ou de genou, surpoids, mauvaise position assise... Un blocage sacro-iliaque, souvent mal diagnostiqué, peut "remonter" à des années et il est vrai qu'après un ajustement chiropratique spécifique au S.I, le résultat est souvent spectaculaire même s'il faut ensuite un certain temps (un temps certain...) pour stabiliser l'articulation.

·         Le Journal of Therapeutic Massage and Bodywork nous apprend (toujours en 2012) que certaines migraines peuvent être soulagées par des manipulations chiropratiques. L'étude a comparé l'efficacité des massages, des étirements et des ajustements chiropratiques sur 10 patients migraineux. Il ressort que la combinaison massage-ajustement apporte en moyenne, au bout d'une heure, une baisse d'intensité de la douleur de 68%. Et sans effets secondaires, ce qui n'est pas le cas des traitements médicamenteux proposés dans ce genre de syndromes...

·         Des chercheurs suédois ont fait paraitre dans le Journal of Manipulative and Physiological Therapeutics une étude faite sur 131 pré-ados (10-13 ans) qui montre clairement la sous-évaluation des douleurs cervicales et des maux de tête (souvent associés) que ressentent les enfants par leurs parents. Pratiquement 1/3 des enfants ont déclaré avoir "souvent" mal au cou et à la tête (seulement 6% des parents pensaient qu'ils avaient ce genre de problème) et 61% ont rapporté avoir subi un ou des traumatismes impliquant cette région (seulement 20% des parents semblaient au courant de tels traumatismes). En tout, 40% des ados ont rapporté avoir plus ou moins souvent mal au cou ou à la tête. Les causes de problèmes cervicaux chez les ados sont multiples et très fréquentes: chutes, traumatismes sportifs (foot, rugby, gym, arts martiaux) mauvaises positions, ordinateurs, textos, etc. Comme le font de plus en plus de nos patients/parents, le mieux est de les faire examiner, même s'ils ne se plaignent pas, préventivement et régulièrement.

·         Une méta-analyse (2012) de 23 études faites sur plus de 2000 patients atteints de sciatiques a montré une efficacité quasi insignifiante, en particulier après 3 mois, des infiltrations pour ce genre de problèmes. Sans compter les nombreux effets secondaires qui y sont associés: infections, hémorragies, blessures de la dure-mère, des racines nerveuses et, ce que l'on a découvert depuis peu, augmentation du risque fracturaire vertébral...

·         Si vous voulez réduire votre niveau de cortisol, l'hormone du stress, le Dr Corey Mote D.C, chiropracteur et impressionnant bodybuilder pro-naturel (allez à www.coreymote.com pour voir des abdos scandaleux) nous conseille de consommer: des omega-3 (noix, amandes, huile de lin, poissons gras) de la vitamine C,  des aliments à index glycémique bas (oeufs, viandes, volailles, poissons, légumes), et du chocolat noir: bref, c'est la Fête!   Et donc:   JOYEUSES FETES DE NOEL A TOUS!