Bienvenue

Bienvenue sur le blog du Centre Chiropratique Auxerrois

vendredi 22 mai 2020

Les nouvelles de la chiro avril 2020 Partie 2

Les conseils d’urgence en cas de cervicalgies

Vous avez tourné la tête trop brusquement, ou bien repeint le plafond, vous avez dormi complètement de travers, ou passé des heures à terminer ce dossier sur l’ordinateur, et votre cou vous le fait sentir...  Que faire maintenant ? 

Bien entendu, la première chose à faire dans cette situation est de vous faire ajuster, afin que votre colonne vertébrale puisse retrouver un fonctionnement optimal ! Mais il peut arriver que ce ne soit pas possible, ou qu’on ne puisse pas se déplacer...

Dans ce cas, pas de panique, quelques gestes simples peuvent vous soulager et grandement vous faciliter la vie lors des prochains jours : 


• Mettre du froid... ou du chaud !  Selon le blocage, l’application d’une poche de gel froid au niveau de la nuque peut soulager (comme pour le bas du dos, 10 à 15 minutes toutes les 2 heures), mais pour certaines personnes cela peut avoir tendance à contracter la zone au niveau des épaules.  Si le froid n’est pas agréable, l’effet de la chaleur devrait réussir à décontracter votre cou. On peut appliquer une bouillotte (les bouillottes sèches remplies de graines sont très pratiques !) sur les épaules, ou bien une « serviette chaude » qui s’avère redoutable en cas de torticolis : il suffit de tremper une serviette de toilette dans de l’eau bien chaude et de l’essorer avant de la mettre autour de votre cou, ou bien de la passer au micro-onde pour la chauffer. Très efficace, mais attention aux brûlures ! Donc froid ou chaud, selon le soulagement ressenti ! 

• Prendre des anti-douleurs Si la douleur n’est pas supportable, il est possible de prendre un médicament pour avoir un peu de répit. On commence toujours par un antalgique simple comme le paracétamol (Doliprane®, Dafalgan®), avant d’augmenter le traitement si besoin. Prenez ce qui vous soulage habituellement en cas de douleurs, et demandez l’avis de votre médecin en cas de doute ! Et on évite la prise régulière d’anti-inflammatoires sur le long terme qui peuvent avoir des conséquences graves sur l’organisme.  

• Repos C’est évident, mais il est important de vous reposer : si des tissus musculaires, ligamentaires ou articulaires ont été lésés, ils vont avoir besoin d’un temps de récupération.  On évite expressément les mouvements venant stresser les cervicales : tête en arrière et bras en l’air ! Ce n’est pas le moment de tailler la haie ni de repeindre les murs de la chambre !

• Surveiller sa posture Installez-vous confortablement pour lire, ou travailler sur l’ordinateur ou la tablette.  La tête ne doit pas être trop penchée en avant, et il peut être intéressant de relever de quelques centimètres l’écran de l’ordinateur.  Et ne restez pas plus de 45 minutes sans bouger : il faut changer de position pour que le corps reprenne des informations de bonne posture régulièrement, et ne s’affaisse pas petit à petit. 

• Couvrir son cou Il est nécessaire d’éviter les courants d’air, et tout ce qui pourrait contracter vos articulations et muscles déjà inflammés. Une petite écharpe ou un foulard autour du cou peuvent se montrer de très bons alliés ! 

• Position de sommeil La position physiologique la plus adaptée pour dormir est la position sur le côté : ainsi on respecte les courbes de la colonne vertébrale, et avec un oreiller adapté (la tête doit être alignée avec le reste de la colonne) les cervicales sont en totale position de repos.  Il est possible de dormir sur le dos, mais la position sur le ventre est à éviter à tout prix. 

• Pas de minerve !  Si la douleur est trop insupportable et que vous devez vous déplacer, ou qu’un mouvement très douloureux est néanmoins nécessaire, la minerve portée un court moment pourra vous aider. Néanmoins son utilisation devrait être exceptionnelle, et évitée au maximum, car elle fige le mouvement, rigidifie le cou, et maintient la colonne cervicale en extension.  Elle cause beaucoup plus de dégâts que de soulagement sur le long terme...

• Prendre rdv Et enfin, prenez rendez-vous avec votre chiropracteur dès que la situation le permet afin de remédier au problème ! Même si la douleur diminue en général au bout de quelques jours, car l’organisme calme l’inflammation, le blocage s’il a eu lieu reste souvent sous-jacent...donc gare aux récidives ! 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire