Bienvenue

Bienvenue sur le blog du Centre Chiropratique Auxerrois

lundi 8 février 2016

Les Nouvelles de la Chiro Février 2016

Il y a eu environ 310 études concernant la chiropraxie publiées en 2015 ! Nous vous résumons ici les 7 études que nous considérons comme les plus significatives pour VOUS, nos patients.

1.      La chiropraxie est bénéfique pour les problèmes DE VERTIGES ET DE DESEQUILIBRE. Cette étude effectuée sur un large échantillon de la population a confirmé que les patients qui avaient consulté un chiropracteur montraient un taux de récupération pour ces deux symptômes supérieur aux autres patients. Cette amélioration s’observe en particulier chez les patients de plus de 65 ans, chez les patients ayant eu des traumatismes au cou, et chez les patients manifestant des symptômes neurologiques.

2.      La chiropraxie est la meilleure solution pour les TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES (TMS). Cette étude suisse (voir notre newsletter du mois de janvier) a comparé des patients souffrant de douleurs vertébrales, de douleurs à la hanche et de douleurs à l’épaule, qui avaient consulté initialement un médecin, à des patients souffrant des mêmes symptômes ayant consulté en premier un chiropracteur. Ces derniers ont témoignés ressentir moins de douleurs, une plus grande satisfaction quant aux soins reçus, et (nous sommes en Suisse !), avoir globalement dépensé moins pour l’ensemble du traitement.

3.      La chiropraxie entraine MOINS DE VISITES CHEZ LES GENERALISTES. Cette étude originale, et à notre connaissance inédite, a examiné les dossiers médicaux de 17,7 millions ( !) d’adultes américains, et a voulu savoir s’il y avait une relation entre le nombre de chiropracteurs exerçant dans une région déterminée et le nombre de visites chez les généralistes. Les chercheurs ont montré que les régions où il y avait le plus de chiropracteurs étaient aussi celles où les patients consultaient le moins souvent les généralistes !

4.      La chiropraxie PLUS SURE QUE LA MEDECINE POUR LES PATIENTS DU TROISIEME AGE. Cette étude, publiée par le prestigieux journal Spine, a montré que les patients qui consultaient un chiropracteur avaient 76% moins de risque de blessures traumatiques dus au traitement que ceux qui avaient consulté un médecin !

5.      La chiropraxie peut améliorer les symptômes de la BRONCHO-PNEUMONIE CHRONIQUE OBSTRUCTIVE (BPCO). La BPCO, obstruction chronique et progressive des poumons principalement due au tabagisme, concerne en France 3 à 4 millions de personnes, soit 6 à 8 % de la population adulte ! La BPCO est la 3e cause de mortalité en France. 100 000 personnes sont au stade de l'insuffisance respiratoire chronique. 16 000 en meurent chaque année ! Cette recherche récente, faite grâce à une revue de la littérature scientifique systématique, a noté que plusieurs études montraient que les traitements chiropratiques (en particulier sur le rachis dorsal) pouvaient améliorer les conditions des patients souffrant de cette terrible maladie.

6.      Les patients chiropratiques subissent MOINS D’EXAMENS RADIOLOGIQUES, MOINS D’IRM, ET SONT MOINS SOUVENT OPERÉS. Dans cet article de septembre 2015, les chercheurs ont étudié 747 patients traités pour le mal de dos. Ils ont observé que les patients ayant consulté un chiropracteur avaient globalement subi moins d’examens radiologiques, moins d’IRM, moins de scintigraphies, moins de scanners, etc. que les patients médicaux. De plus, ils étaient également beaucoup moins susceptibles de subir une éventuelle chirurgie.

7.      Les ajustements chiropratiques des hautes vertèbres cervicales AMELIORENT LA CONDITION DES PATIENTS SOUFFRANT DE FIBROMYALGIE. La fibromyalgie est un syndrome associant des douleurs musculaires et articulaires diffuses, une fatigue, des troubles du sommeil, des troubles cognitifs mineurs et des troubles de l'humeur d'intensité variable et d'évolution chronique. Ce syndrome, fréquent, potentiellement invalidant, touche le plus souvent les femmes d'âge moyen. La cause est inconnue, et une anomalie de fonctionnement du système nerveux central est supposée (Wikipédia). Les chercheurs de cette étude, parue dans la « prestigieuse » revue Rheumatology International (!) ont découvert (à leur grand étonnement, on peut penser...) que les patients ayant bénéficié d’ajustements des hautes vertèbres cervicales (C1/C2 ou atlas/axis) montraient une plus grande amélioration de leurs symptômes, et une meilleure évolution de leur maladie que les patients n’ayant pas été ajustés à ce niveau!

 
Références :

 

·         Ndetan H, Hawk C, Sekhon VK, Chiusano M. The role of chiropractic care in the treatment of dizziness or balance disorders: analysis of National Health Interview Survey data. Journal of Evidence-Based Complementary & Alternative Medicine ; 2015 (sept 11)

·         Houweling TAW, Braga AV, Hausheer T, et al. First-Contact Care With a Medical vs Chiropractic Provider After Consultation With a Swiss Telemedicine Provider: Comparison of Outcomes, Patient Satisfaction, and Health Care Costs in Spinal, Hip, and Shoulder Pain Patients. Journal of Manipulative and Physiological Therapeutics 2015; 38(7):477-83.

·         Davis MA, Yakusheva O, Gottlieb DJ, Bynum JPW. Regional Supply of Chiropractic Care and Visits to Primary Care Physicians for Back and Neck Pain. Journal of the American Board of Family Medicine 2015; 28(4):481-490.

·         Whedon JM, Mackenzie TA, Phillips RB, Lurie JD. Risk of traumatic injury associated with chiropractic spinal manipulation. Spine ; décembre 2014.

·         Wearing J, Beaumont S, Forbes D, Brown B, Engel R. The Use of Spinal Manipulative Therapy in the Management of Chronic Obstructive Pulmonary Disease: A Systematic Review. Journal of Alternative and Complementary Medicine ; 2015.

·         Fritz JM, Kim J, Dorius J. Importance of the type of provider seen to begin health care for a new episode of low back pain: associations with future utilization and costs. Journal of Evaluation in Clinical Practice. 2015(Sep 29).

·         Moustafa IM, Diab AA. The addition of upper cervical manipulative therapy in the treatment of patients with fibromyalgia: a randomized controlled trial. Rheumatology International 2015; 35(7):1163-1174.

 

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire